Où te caches-tu ? Ҩ Maëlle
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Où te caches-tu ? Ҩ Maëlle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageAuteur

Message
Sujet: Où te caches-tu ? Ҩ Maëlle Mar 13 Sep - 4:17

Maëlle & Zelda
Où te caches-tu ?


Aujourd'hui Zelda s'était décidée à aller trouver Maëlle. La jeune femme ne répondait plus à ses appels ni à ses textos et on peut dire que la rouquine commençait à réellement s'inquiéter. Il faut dire que pour elle, la blonde faisait partie de sa famille depuis des années depuis que sa mère avait tentée l'expérience d'être famille d'accueil. On ne peut pas dire que tout s'est bien déroulé finalement. Maëlle était une jeune adolescente avec son caractère, et avec ses tentatives incalculables de fugues, la mère de Zelda décida qu'il était temps d'arrêter les frais, elle ne voulait pas qu'Ellis prenne exemple que Maëlle et devienne comme elle. Mais cela n'avait pas empêché Zelda de s'attacher à la demoiselle qu'elle trouva adorable. Et malgré l'entêtement de la blonde a éviter le plus possible la rouquine, elle laissa Zelda entrer dans sa vie. Oui, la rousse pouvait se montrer aussi têtue qu'une mule lorsqu'elle s'attachait aux gens. La jeune femme se rendit donc à l'appartement de Maëlle. Elle frappa une fois, deux fois. Aucune réponse.

Maëlle c'est Zelda, ouvre-moi ! dit-elle en tapant du plat de la main contre la porte.

Aucune réponse. La rouquine commençait à s'inquiéter. Elle savait que Maëlle avait toujours tenté de mettre de la distance entre et Zelda, parce qu'elle était comme ça. Mais aujourd'hui c'était différent entre elles. Zelda donnait toujours de ces nouvelles par texto ou appelait carrément Maëlle pour savoir comment elle allait. Elle faisait toujours en sorte de prendre soin d'elle. Comme elle le faisait avec ses sœurs. Mais là plus de nouvelles depuis un moment. Et là de suite elle n'avait pas de réponses.

Maëlle si tu n'ouvre pas je défonce la porte, je te préviens ! menaça-t-elle.

Toujours rien, comme si l'appartement était vide de chez vide. Et aucun voisin à l'horizon pour savoir s'ils avaient vu la jeune blonde. La jeune femme perdait patience. Elle se ferait engueuler pour avoir cassé la porte d'entrée du logement, elle paierait les dégâts, elle s'en fichait. Mais elle savait que la blonde était à l'intérieur. Elle en aurait mit la main au feu. Zelda inspira profondément avant de balancer un coup de pied dans la porte comme dans les films. La porte s'ouvrit d'un coup sec. Elle n'aurait pas pensé y arriver aussi facilement. La rouquine se précipita à l'intérieur afin d'y trouver Maëlle. C'est là qu'elle l'a vit affalée sur la table de la cuisine. C'est avec effarement qu'elle découvrit pourquoi elle était dans cet état-là. Zelda retira précautionneusement l’aiguille du bras de Maëlle et la jeta dans l'évier aussi vite que possible.

Non, non, non Maëlle. Qu'est-ce que tu as fait !

Zelda paniquée, ne savait pas trop quoi faire. Une idée lui vint en tête. Elle attrapa la jeune femme en dessous des bras et la traîna vers la salle de bain. Bien que Maëlle avait un physique plutôt fluet, la rouquine eut du mal à transporter son corps endormit le long du trajet. La jeune femme installa tant bien que mal, la blonde dans la baignoire afin de lui faire prendre une douche froide. Elle attrapa le pommeau de douche et fît couler l'eau froide doucement sur le visage de Maëlle, et s'arrêta afin de tapoter les joues de la blonde.

Bon sang Maëlle, réveille-toi.


(c) sweet.lips



❝ JEAN JACKET ❞  
Whenever I look back now, Forever nineteen somehow, Cause
when I put on my jean jacket, I still think about you, I wish I
couldn't drive you home, Listening to Thunder Road, Cause when
I put on my jean jacket, I still think about you ● The Summer Set
avatar
Zelda M. Drake
I wanna live in a dream

MESSAGES : 358
INSCRIPTION : 06/04/2016
ANNIVERSAIRE : 01/05/1987
CELEBRITE : Felicity Jones

I wanna live in a dream
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas

Message
Sujet: Re: Où te caches-tu ? Ҩ Maëlle Mar 13 Sep - 21:13

Tu n’allais pas bien… Et tu n’allais pas bien depuis un certain moment. Environ un mois pour tout dire. Tu avais sombré tranquillement vers l’enfer que tu essayas d’éviter normalement. Tu avais arrêté toute ta médication puisque tu allais bien et tu étais convaincue que tu pouvais continuer à bien aller sans tout ça. Sauf que ce n’était pas le cas. Tu n’étais pas capable de vivre aussi normalement que possible si tu ne prenais pas régulièrement tes cachets et que tu n’allais pas voir régulièrement ton psychiatre. Mais les gens ne parvenaient pas à faire entrer ces notions dans ta tête. Tu étais têtue comme une mule… Et encore là, tu l’étais probablement encore plus que ces charmantes mules… Toutefois, tu consommais tellement d’héroïne que tu n’entendais plus les voix. Elles étaient enterrées par la drogue. Tu étais contente d’avoir trouvé enfin une manière d’avoir la paix. Sauf que ce n’était pas la meilleure solution… Tu ne voyais pas que tu te tuais à petit feu, que tu maigrissais à vue d’œil et que tu détruisais ton organisme. Tu ne mangeais plus depuis ce mois. La drogue que tu prenais te coupait complètement l’appétit. Et puis, tu n’avais plus vraiment d’argent pour t’acheter de la nourriture. Tous ce que tu ramenais comme salaire, tu le dépensais dans ton héroïne. Ton patron voyait bien que tu n’allais pas bien, que tu arrivais au travail complètement défoncée, mais tant que tu t’occupais de tes clients, il ne disait pas un mot. Cela faisait tellement longtemps que tu étais barmaid que tu réussissais à servir les verres parfaitement, aussi parfaitement que lorsque tu étais sobre.
Ce soir-là, tu devais aller travailler. Tu avais mis une jupe en jeans moulante et assez courte, une camisole avec un bon décolleté. Tu savais qu’avec et ensemble, tu rapportais gros. Tes clients te donnaient toujours de meilleurs pourboires… Et tu t’étais assise à ta table environ vingt minutes avant de devoir partir. Tu savais ce qui s’en venait puisque tu ne t’assoyais à cet endroit que pour te piquer. Lorsque tu mangeais, tu allais plutôt te poser sur le sofa tout pourri que tu avais réussis à trouver dans une ruelle. Tu n’avais pas l’argent pour t’en procurer un neuf… Alors là, tu pris ton garrot, le mis autour de ton bras gauche. Tu pris un certain moment avant de trouver la bonne veine puisqu’elles commençaient toutes à être surutilisées… Puis, tu réussis à en trouver une bonne. Tu la tapotas, prit ton aiguille et appuya sur le piston. Sauf que cela ne faisais pas longtemps que tu avais pris la dose précédente. Elle celle-là était trop forte, trop grosse… Aussitôt que tu eus terminé d’enfoncer le piston, tu te sentis faible. Tu posas ta tête sur la table, à côté de ton bras. Tu avais besoin de dormir. Tes paupières étaient tellement lourdes… Et c’est de cette manière que tu fis ta deuxième overdose de l’année… Ta respiration commençait tranquillement à ralentir lorsque tu entendis un bruit vague au loin. Tu ne réalisas pas que c’était dans ton appartement, que ta porte venait d’être enfoncée. Tu étais tellement bien, loin de toute la souffrance que t’amenait ton existence… Puis, tu sentis que l’on te bougeait, que l’on te trainait dans ton appartement. Mais encore là, tu avais l’impression que c’était qu’un rêve, que cela ne t’arrivait pas vraiment. Jusqu’à ce que quelque chose de froid frappe ton visage. C’était trop froid. Tu ne voulais pas te réveiller, tu voulais qu’on te laisse tranquille. Tu entendis une voix te parler. Mais qui cela pouvait bien être ? « Bon sang Maëlle, réveille-toi. » Tu savais que tu connaissais la personne, mais tu n’étais pas capable de l’identifier. Tu te mis à grogner, à tourner la tête. « Je.. Je veux pas…» Ta voix était faible, lointaine.
avatar
Maëlle L. Harisson
Your life becomes a better one

MESSAGES : 322
INSCRIPTION : 22/05/2016
ANNIVERSAIRE : 01/04/1992
CELEBRITE : Freya Mavor

Your life becomes a better one
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas

Message
Sujet: Re: Où te caches-tu ? Ҩ Maëlle Jeu 22 Sep - 1:58

Maëlle & Zelda
Où te caches-tu ?

Je.. Je veux pas…

Ce n'était qu'un murmure qui sortait de la bouche de la blonde, mais Zelda savait qu'elle pouvait tout faire pour la maintenir éveillée quitte à utiliser les grands moyens. La jeune femme appellerait les secours si elle voyait qu'elle n'arrivait à rien mais là, ce fût une bonne chose pour elle d'entendre un petit son de voix. Zelda qui avait arrêté le jet d'eau froide, recommença à zéro. Si l'eau froide avait déjà un petit effet, il fallait continuer. C'est pourquoi elle rouvrit le jet d'eau froide et repassa le pommeau de douche sur le visage de la jeune femme. Elle en profita aussi pour fermer le siphon de la baignoire afin que la demoiselle ait les pieds dans l'eau froide, espérant que cela puisse la réveiller un peu plus. La rouquine continua à laisser couler l'eau froide et tapota les joues de Maëlle un peu plus fort que plus tôt afin de faire un choc à la blondinette.

Maëlle, s'il te plaît, il faut que tu te réveille maintenant.

Zelda aurait très bien pu ne pas défoncer cette porte, préférant laisser Maëlle seule sans savoir ce qui se passait. Elle n'aurait jamais su que la jeune femme avait prit une dose d'héroïne ... Et elle n'aurait pas été là à tenter de la réveiller. Qui sait ce qui aurait pu arriver à la blondinette si la ténacité de la rouquine ne l'avait pas fait sortir la porte d'entrée de ses gonds. Zelda n'aurait jamais su se le pardonner ... C'est comme si on lui enlevait une de ses sœurs. Non. Elle ne laisserait pas arriver une telle chose. Mais en ce moment, elle était impuissante, elle ne savait pas quand et si Maëlle se réveillerait. Cela l'inquiétait, elle était prête à appeler les secours. Cependant elle avait eu la preuve que Maëlle était encore consciente ... Enfin à moitié parce qu'elle n'avait pas encore ouvert les yeux. Elle avait imaginé que la demoiselle se serait retournée contre la rouquine pour l'avoir arrosée d'eau froide voir gelée alors qu'elle essayait de se reposer. Elle savait que c'était loin d'être le cas pourtant. Un petit murmure ne suffisait pas à rassurer complètement la jeune femme. Elle attaqua à nouveau avec le pommeau de douche sur son visage. Elle ne saurait dire combien de fois elle avait fait des aller-retour avec l'eau sur le visage de la demoiselle.

Bon Maëlle, ça suffit, réveilles-toi maintenant !

Bon, Zelda commençait à paniquer, elle ne voyait toujours pas d'améliorations. Comme si au final ce qu'elle faisait ne servait à rien ... Désespérée Zelda attrapa son téléphone dans la poche de son pantalon et composa le numéro des secours. Ils pouvaient aider Maëlle bien mieux qu'elle, elle le savait. Elle était loin d'avoir un diplôme en médecine, et elle faisait peut-être pire que mieux en fait ... Elle resta figée pendant 30 secondes devant l'écran avec le numéro composé. Et si elle appelait pour rien au final ? Non, il fallait faire quelque chose et ils sont plus aptes qu'elle à sauver des vies.

Oui allô ? Je vous appelle parce ...

La jeune femme s'interrompit, pourquoi appeler les secours ? Elle remarqua que Maëlle reprenait un peu de couleur, ce qui était bon signe et qu'elle était sur le bon chemin pour réveiller la demoiselle.

Non excusez-moi, tout va bien ... Oui. Au revoir et encore pardon pour le dérangement.

Zelda raccrocha et déposa le téléphone dans l'évier. Elle allait lui faire des remontrances ... Pas tout de suite, et peut-être pas aujourd'hui, mais c'était clair qu'elle allait la secouer comme un prunier afin qu'elle se rende compte quelle connerie elle venait de faire !

Maëlle ?


(c) sweet.lips



❝ JEAN JACKET ❞  
Whenever I look back now, Forever nineteen somehow, Cause
when I put on my jean jacket, I still think about you, I wish I
couldn't drive you home, Listening to Thunder Road, Cause when
I put on my jean jacket, I still think about you ● The Summer Set
avatar
Zelda M. Drake
I wanna live in a dream

MESSAGES : 358
INSCRIPTION : 06/04/2016
ANNIVERSAIRE : 01/05/1987
CELEBRITE : Felicity Jones

I wanna live in a dream
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas

Message
Sujet: Re: Où te caches-tu ? Ҩ Maëlle Lun 26 Sep - 23:13

Les gens pensaient te connaître. Ils pensaient savoir ce qui se passait dans ta tête, pourquoi tu semblais si malheureuse. Sauf qu’ils ne le savaient pas. Non, ils ne comprenaient pas pourquoi tu consommais de la drogue, sinon ils ne te demanderaient pas d’arrêter. Ils ne comprenaient pas que tu avais besoin d’aide, mais que tu ne savais pas comment aller la chercher. Ils ne comprenaient pas que les gens au prise avec les problèmes psychiatriques étaient très à risque d’arrêter leur médication puisqu’ils considéraient que s’ils allaient bien, ils n’avaient plus besoin de leur cachet. S’ils comprendraient tout ça, ils demanderaient à ce que tu vives avec quelqu’un. Il y aurait un de tes amis qui serait toujours avec toi pour t’aider à te débrouiller dans la vie. Tu n’étais pas comme une personne saine d’esprit. Tu ne pouvais pas être toute seule. C’était dangereux pour ta sécurité. Tu ne savais pas comment bien prendre soin de toi. Pourtant, tu étais toujours seule. Tu essayais de survivre tant bien que mal. Et survivre était le meilleur mot pour d’écrire ta situation. Tu avais peine à t’acheter de quoi pour te nourrir pendant une semaine entière… Et si tu aurais eût quelqu’un pour veiller sur toi, tu n’aurais jamais fait cette overdose. Tu ne seras pas là, dans ce bain avec Zelda pour essayer de te réveiller. Tu étais entre deux eaux en ce moment. Tu sentais le froid, mais tu étais encore dans les vapes. Tu étais tellement bien. C’était tellement relaxant de ne pas entendre de voix, de pouvoir te reposer et ne pas avoir peur d’avoir des hallucinations auditives d’une seconde à l’autre. « Maëlle, s'il te plaît, il faut que tu te réveille maintenant. » Tu entendais bien quelqu’un te parler, mais ce n’était pas les voix habituelles. C’était doux, suppliant, un peu paniqué. C’était une voix qui te voulait du bien. C’était différent que celles que tu entendais habituellement. Celles qui régnaient dans ta tête était méchantes, durs et elles te faisaient peur. « Bon Maëlle, ça suffit, réveilles-toi maintenant ! » La voix se faisait plus pressante, plus présente aussi. Tu l’entendais de plus en plus fort. Tu n’étais toutefois pas assez réveillée pour comprendre qu’elle était présente dans la salle de bain avec toi, qu’elle appartenait à quelqu’un. En même temps, tu étais tellement bien quelques secondes plus tôt que tu essayais de retourner dans cet état comateux. Tu ne voulais pas te réveiller. La vie était trop dure pour que tu y retourne immédiatement. Puis, tu sentis le froid. Il se faisait plus présent, plus dérangeant encore. Tu tourna la tête, essayant d’échapper à l’eau qui frappait sur celui-ci. « Maëlle ? » Cette fois-ci, tu entendis clairement ton nom prononcer par quelqu’un. Ton retour à la réalité fût brutale. Tu avais froid, tu sentais l’eau sur tes pieds, sur ton visage et cela te mis en colère. Tu parlas d’une voix plus forte que la précédente fois. « J’ai froid ! » Tu leva tes bras lourdement pour protéger ton visage. Tu voulais juste t’endormir. C’est-là que tu pris aussi conscience qu’il y avait quelqu’un. Lorsque l’eau arrêta, tu ouvris tes yeux. Tu ne reconnu pas immédiatement la rousse. Puis, son visage t’apparut tout d’un coup. C’était Zelda. Une de tes amies, de tes anciennes sœurs. Pourtant, tu la considérais encore comme une sœur pour toi. Tu avais gardé contact avec elle même si tu avais essayer de l’éloigner pour ne pas lui faire du mal. Parce que tu n’étais pas une bonne personne. C’était d’ailleurs pourquoi tu n’avais pas pu rester chez elle en famille d’accueil… Parce que tu étais le mal incarner. Tu ne comprenais toutefois pas pourquoi elle était chez toi. Et pourquoi étais-tu dans le bain, toute trempée ? « Zelda ? Qu’est-ce que… Qu’est-ce que tu fais ici ? Pourquoi je…suis dans le bain ? » Ta voix était faible, tremblante, mais tu avais repris conscience, c’était déjà une bonne nouvelle.
avatar
Maëlle L. Harisson
Your life becomes a better one

MESSAGES : 322
INSCRIPTION : 22/05/2016
ANNIVERSAIRE : 01/04/1992
CELEBRITE : Freya Mavor

Your life becomes a better one
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas

Message
Sujet: Re: Où te caches-tu ? Ҩ Maëlle Dim 9 Oct - 4:27

Maëlle & Zelda
Où te caches-tu ?

Zelda ? Qu’est-ce que… Qu’est-ce que tu fais ici ? Pourquoi je…suis dans le bain ?

Maëlle se mit à poser un tas de question à la rouquine. Zelda fût tellement heureuse d'entendre le son de la voix de Maëlle ! Elle ne prit pas le temps de répondre. Aussitôt elle se précipita pour vider l'eau du bain et enlacer celle qui avait été sa sœur. Elle s'en fichait totalement d'être trempée ! La rouquine ne voulait plus lâcher la jeune blondinette. Zelda qui n'était pas du genre à pleurer pour rien, s'était mise à sangloter. La pression et le stress qui retombait la faisait craquer. Et puis les hormones de femme enceinte jouaient leurs rôles également. La jeune femme ne voulait plus lâcher la demoiselle. Elle avait peur que si elle l'a lâchait, elle ne la perde. Cependant elle finit par se détacher de Maëlle pour la laisser respirer.

Tu m'as fichue une de ces trouilles d'enfer ! s'exclama-t-elle.

Zelda attrapa une serviette de bain et l'enroula autour de la blondinette. Elle frictionna le dos de Maëlle pour la réchauffer et elle l'aida à sortir de la baignoire. Le tout était maintenant de l'aider à remonter sa température afin qu'elle n'attrape pas un rhume ou pire. Elle guida la jeune femme jusqu'à sa chambre. Il fallait enlever ses vêtements trempés et lui en donner des secs.

On va devoir parler de l'énorme bêtise que tu viens de faire ... Tu t'en doutes bien. Mais d'abord on va te réchauffer et changer tes vêtements. Je suis désolée de t'avoir aspergée d'eau glacée, mais je n'avais pas le choix Maëlle ...

Zelda parlait d'un ton calme. Elle ne voulait pas s'énerver et braquer Maëlle, ce n'était pas le but. Elle voulait la rassurer, lui montrer qu'elle était là même en cas de coup dur comme maintenant. Qu'elle n'était pas simplement une copine rencontrée n'importe. Qu'elle faisait partie de sa famille. Zelda voyait encore souvent ses jeunes sœurs, et elle s'occupait d'elles comme une mère le ferait. Toujours à être prête au moindre soucis, à les protéger quoiqu'il arrive parce qu'elles étaient plus jeunes qu'elle et qu'elle se devait en tant que grande d'être présente. Et c'est ce qu'elle s'était promis de faire avec Maëlle qui n'avait été que de passage dans sa famille. Elle le prouvait encore aujourd'hui avec ce qu'il venait de se passer. Zelda aurait très bien pu faire demi-tour en ayant pas de réponse plus tôt de la part de Maëlle, mais elle n'était pas comme ça. La rouquine se permit de fouiller dans les vêtements de la blonde afin de lui trouver de quoi se changer. Elle déposa les affaires sur le lit. Zelda enlaça à nouveau Maëlle pour continuer à la réchauffer une dernière fois et qu'après elle puisse se changer en paix.

Je vais te chercher une autre serviette pour tes cheveux, je reviens. Commence déjà à te changer et après on discutera. dit-elle en souriant.

Aussitôt dit, aussitôt fait. Zelda attrapa une nouvelle serviette dans la salle de bain et l'apporta à Maëlle. La future maman laisse son intimité à la demoiselle afin qu'elle puisse se changer tranquillement. Pendant ce temps, Zelda trouva du lait dans le frigo qu'elle mit rapidement à chauffer dans le micro-onde pour que Maëlle ait une boisson chaude à boire afin de continuer à se réchauffer. Et elle se permit de se faire une tasse à elle aussi. La rousse attendit bien sagement que Maëlle ait fini de se changer quand elle remarqua qu'elle n'avait pas été maligne de se jeter dans les bras de Maëlle alors qu'elle était trempée, sa blouse était mouillée mais pas au point qu'elle ait froid. Elle se dit que ça sècherait bien tout seul et s'installa avec les deux tasses à la table de la cuisine.



(c) sweet.lips



❝ JEAN JACKET ❞  
Whenever I look back now, Forever nineteen somehow, Cause
when I put on my jean jacket, I still think about you, I wish I
couldn't drive you home, Listening to Thunder Road, Cause when
I put on my jean jacket, I still think about you ● The Summer Set
avatar
Zelda M. Drake
I wanna live in a dream

MESSAGES : 358
INSCRIPTION : 06/04/2016
ANNIVERSAIRE : 01/05/1987
CELEBRITE : Felicity Jones

I wanna live in a dream
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas

Message
Sujet: Re: Où te caches-tu ? Ҩ Maëlle Mar 11 Oct - 0:48

Tu venais tout juste de surgir de ta torpeur et tu ne comprenais pas vraiment ce qui se passait. Tu avais encore l’esprit dans la ouate. Tu avais eût le temps que de dire quelques mots avant que Zelda saute dans le bain avec toi et qu’elle t’enlace. Mais que c’était-il passé ? Tu avais de la difficulté à bien réfléchir. Tu voulais juste te reposer. Tu avais l’impression qu’on avait piétiné ton cerveau. Puis, la dernière chose que tu avais faite remonta à la surface. Tu avais pris ta dose d’héroïne. Elle devait être particulièrement forte puisque tu ne te souvenais plus de ce que tu avais fait pendant la majeure partie où elle avait fait effet. « Tu m’as fichu une trouille d’enfer ! » Puis, tu te rendis compte que Zelda t’avais vu dans cet état. Et pour qu’elle t’ait mis dans le bain d’eau froide, ça ne devait pas être beau à voir. Avais-tu fais une surdose ? Tu étais pas mal sûre que non puisqu’habituellement, tu arrêtais de respirer quand ça arrivait et tu terminais à l’hôpital. « Je.. Je vais bien Zelda. » Tu voulais la rassurer. Elle savait que tu prenais de la drogue une fois de temps en temps, mais elle ne savait pas que ton problème de consommation était aussi grave. Sauf que ta schizophrénie était encore plus grave que ta consommation de drogue. C’était de cette manière que tu voyais ça. Tu devais combattre le feu par le feu. Il n’y avait pas des dizaines de solutions à ton problème. Elle t’aida à sortir du bain et t’enroula dans une serviette. Elle te frictionnait et ça te faisait énormément de bien puisque tu avais très froid. La température extérieure commençait aussi à descendre et tu n’avais pas assez d’argent pour chauffer ton appartement adéquatement. L’air était donc aussi assez frisquet chez toi. « On va devoir parler de l’énorme bêtise que tu viens de faire… Tu t’en doutes bien. Mais d’abord on va te réchauffer et changer tes vêtements. Je suis désolé de t’avoir aspergée d’eau glacée, mais je n’avais pas le choix Maëlle… » Tu hochas la tête. Tu avais l’impression de te faire chicanée par ta mère. Par le peu de ce que tu te souvenais de ta mère. Parce que depuis qu’elle était décédée, tu n’avais eût personne pour jouer ce rôle. Tu avais dût t’organiser seule pour faire face à la vie. Sauf que tu ne laisserais pas Zelda t’amener à l’hôpital psychiatrique et encore moins en désintox. Tu savais que tu ne réussirais jamais à survivre à tout ça. Tu devais la convaincre que tu étais capable de t’occuper de toi toute seule. Tu savais ce qui était bon pour ta santé mentale. Elle t’amena dans ta chambre. Dans ce que tu avais de chambre. « Je vais te chercher une autre serviette pour tes cheveux, je reviens. Commence déjà à te changer et on discuteras après. » Tu attendis qu’elle revienne et après, tu commenças à regarder ta garde-robe. L’effet de l’héroïne n’était pas complètement dissous et tu en étais bien heureuse. Ça t’aiderais à parler à Zelda sans que les voix prennent le dessus et si tu étais chanceuse, elle serait partit avant que tu ais besoin de ton autre dose. Tu pris un pantalon noir bien simple et un chandail à manche longue blanc. Tu t’enroulas aussi dans une couverture, dans ta préférée. C’était celle que la mère de Zelda t’avait offerte lorsque tu avais fait ton arrivée dans la famille. Tu t’assis à la table et te rendis compte qu’elle t’avait fait chauffer du lait. « Merci Zelda… » Tu parlais lentement. On aurait dit que tu étais soûle, pourtant, ce n’était vraiment pas de l’alcool que tu avais consommé. « Tu sais, je vais bien. Je sais ce que je fais. Ne t’inquiète pas. » Tu voulais la rassurer. Tu ne voulais absolument pas qu’elle se mette à te surveiller à tous les jours.
avatar
Maëlle L. Harisson
Your life becomes a better one

MESSAGES : 322
INSCRIPTION : 22/05/2016
ANNIVERSAIRE : 01/04/1992
CELEBRITE : Freya Mavor

Your life becomes a better one
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas

Message
Sujet: Re: Où te caches-tu ? Ҩ Maëlle Ven 11 Nov - 3:15

Maëlle & Zelda
Où te caches-tu ?


Maëlle rassura Zelda que tout allait bien, qu'elle allait bien. Mais la rouquinne savait très bien qu'elle faisait bonne figure à l'instant même pour ne pas inquiéter plus qu'il ne fallait la jeune femme. Zelda fit moyennement semblant de la croire, parce qu'elle n'était pas prête à arrêter de s'inquiéter puisque c'était dans sa nature. Zelda l'aida à sortir du bain, à la sécher quelque peu et à lui apporter des vêtements pour qu'elle n'attrape pas froid. Une vraie mère poule ! La jeune femme adorait s'occuper des autres en fait, toujours ce besoin irrépressible de surprotéger les autres. Zelda s'était occupé de tout préparer dans la cuisine pour que Maëlle puisse se réchauffer. Elle avait même réussi à remettre la porte à son emplacement initial pour que le froid ne rentre pas. Elle se mit à penser qu'elle ferait mieux d'appeler un réparateur le plus rapidement pour ne pas laisser Maëlle dans un appartement sans porte. Elle ne voulait pas qu'il lui arrive quelque chose à cause d'une porte sortie de ses gonds. La blondinette s'installa en face de Zelda, elle avait cette couverture sur son dos qu'elle connaissait très bien. Une couverture que sa mère avait offerte à la nouvelle arrivante dans leur maison il y a des années de ça. Elle se mit à sourire, Zelda s'était imaginé qu'elle l'avait déchiré, fait flamber ou n'importe quoi d'autre tellement sa mère avait été désagréable et horrible avec Maëlle quand elle avait comprit qu'elle était malade ... Mais non, cette couverture elle l'avait gardé précieusement. Soudain Maëlle remercia Zelda. D'une voix basse mais assez audible pour qu'elle l'entende.

Ne me remercie pas ... J'ai fait ce que j'avais à faire tu sais. Comme je l'aurais fait pour mes sœurs ou mon frère. dit-elle en souriant.

Bien sûr qu'elle l'aurait fait pour tout ceux de sa famille, et même ses amis. La jeune femme n'était pas du genre à se mettre en danger non plus, mais si une personne de son entourage l'était, elle n'hésiterait pas à sauter à pieds joints pour aider cette personne. On pourrait la qualifier totalement de folle mais quand on tient aux gens on veut tout faire pour qu'ils leur arrive malheur. C'était comme ça qu'elle voyait et qu'elle verrait toujours les choses. Maëlle continua, lui précisant qu'elle allait bien à nouveau, qu'elle savait totalement ce qu'elle faisait et qu'il ne fallait pas que la rouquine s'inquiète. Trop tard, ce n'était pas avec ce qu'elle avait vu que Zelda allait cesser de s'inquiéter pour la vie de la blondinette. Elle avait été à deux doigts de la faire embarquer aux urgences. Zelda aurait pu perdre la jeune femme si elle n'était pas venue assez tôt ...

Tu sais ... désolée, mais j'ai du mal à te croire quand tu me dis que tu sais ce que tu fais. Enfin, si je n'avais pas décidé de débarquer ce soir que te serait-il arrivé ? Est-ce qu'on m'aurait appelé un jour en me disant qu'ils ont découvert ton cadavre ? dit-elle le regard triste.

Elle voulait faire percuter Maëlle sur le fait qu'elle n'était pas seule quoiqu'il arrive et qu'elle ne voulait pas un jour apprendre que Maëlle avait finit par faire une overdose et qu'elle y était resté. La jeune femme ne se le pardonnerait jamais et elle penserait toujours qu'elle aurait pu faire quelque chose de plus pour elle.

Je ne veux pas que tu culpabilise non. Mais je veux que tu sache que tu n'es pas seule, que tu peux me parler. Je sais, ou du moins je pense savoir, ce que tu traverse mais voilà ce n'est pas moi qui irait te faire enfermer dans un asile sous prétexte que tu ne prends plus tes médicaments. Enfin il faut quand même continuer ton traitement hein ! Mais voilà ...

Elle avait le regard fixé sur la blonde tout le temps qu'elle disait ce qu'elle avait sur le cœur. La jeune femme se mit à boire sa tasse de lait tiède à présent. Une idée lui sauta à la tête. Elle ne se fît pas attendre avant de poser cette question à la jeune femme assise en face d'elle. Elle ne risquait rien après tout à demander.

Par contre, j'espère que tu ne m'en voudra pas trop mais ta porte d'entrée à subit un coup de pied et elle ne tient plus ... Mais je vais appeler quelqu'un dès demain, en attendant ... Je sais pas tu pourrais venir chez moi ? On a une chambre de libre, tu ne dormirais pas dans le froid et ça serait juste le temps de faire réparer la porte. lui proposa-t-elle en souriant.

A vrai dire, pour Zelda c'était soit elle restait ici pour veiller sur Maëlle le temps de réparer cette porte, ou bien Maëlle venez squatter chez elle et son frère. Et puis elle voulait également surveiller que la blondinette reprenne son traitement, mais sans l'oppresser non plus. Peut-être que cela lui ferait du bien d'être entourée le temps qu'il lui faudrait. Et si la demoiselle décidait de rester plus longtemps ce n'était pas Zelda qui allait la chasser bien au contraire.


(c) sweet.lips



❝ JEAN JACKET ❞  
Whenever I look back now, Forever nineteen somehow, Cause
when I put on my jean jacket, I still think about you, I wish I
couldn't drive you home, Listening to Thunder Road, Cause when
I put on my jean jacket, I still think about you ● The Summer Set
avatar
Zelda M. Drake
I wanna live in a dream

MESSAGES : 358
INSCRIPTION : 06/04/2016
ANNIVERSAIRE : 01/05/1987
CELEBRITE : Felicity Jones

I wanna live in a dream
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas

Message
Sujet: Re: Où te caches-tu ? Ҩ Maëlle Mer 23 Nov - 2:14

Tu décevais encore une fois Zelda… C’était difficile pour toi de savoir que tu décevais sans cesse celle qui te considérait comme une petite sœur. Sauf que tu n’avais pas voulu qu’elle continue à te voir. Tu n’avais pas voulu qu’elle continue à te couver comme si tu étais une Drake alors que tu ne l’étais plus. Tu avais tenté de lui dire qu’elle ne devait pas s’approcher de toi, que tu étais dangereuse, mais elle ne t’écoutait pas. Elle faisait à sa tête. Mais… Ça te faisais du bien de savoir que tu étais entourée d’au moins une personne. Tu étais parfaitement consciente que si Zelda n’était pas dans ta vie, tu serais peut-être déjà morte… « Ne me remercie pas ... J'ai fait ce que j'avais à faire tu sais. Comme je l'aurais fait pour mes sœurs ou mon frère. » Tu passas une main dans tes cheveux encore humide. Tu aurais aimé continuer de faire partie des Drake. Peut-être aurais-tu mieux viré ? « Mais… Je ne suis plus une Drake… Tu… Tu reconnais ma couverture ? » Tu étais un peu honteuse. Tu ne voulais pas la faire sentir mal par rapport à ce que sa mère avait fait. Oui, elle t’avait jeté dehors comme une vulgaire chaussette, mais tu ne pouvais pas la tenir coupable de ce que tu étais devenue. Parce que tu comprenais au fond qu’elle te sentait beaucoup trop dangereuse pour sa famille, pour ses enfants… « Ne… N’en parle pas à Lily s’il te plaît… » Tu ne voulais pas que la deuxième des filles Drake soit au courant de ce que tu avais fait. Tu ne voulais pas qu’elle s’inquiète pour toi. Tu ne considérais pas que tu étais assez importante pour qu’elle s’inquiète pour toi. Et elle ne serait pas au courant si Zelda ne lui en parlait pas. Elle ne devait pas lui en parler. « Tu sais ... désolée, mais j'ai du mal à te croire quand tu me dis que tu sais ce que tu fais. Enfin, si je n'avais pas décidé de débarquer ce soir que te serait-il arrivé ? Est-ce qu'on m'aurait appelé un jour en me disant qu'ils ont découvert ton cadavre ? » Tu haussas les épaules. Tu ne savais pas ce qui se serait passé, mais tu ne voulais pas mourir. Ça, c’était clair dans ton esprit. « Je… Je ne sais pas… Je me serais probablement réveillé plus tard… Mais… Je… Je veux pas mourir… Je fais pas exprès… » Tu baissas la tête. Tu ne voulais pas que Zelda pense que tu faisais exprès pour rester dans ce cercle vicieux. Tu faisais des efforts pour t’en sortir, mais le désir de ne pas entendre les voix était plus fort que tout. Plus fort que de celui d’arrêter de prendre de la drogue. « Je ne veux pas que tu culpabilise non. Mais je veux que tu sache que tu n'es pas seule, que tu peux me parler. Je sais, ou du moins je pense savoir, ce que tu traverses mais voilà ce n'est pas moi qui irais te faire enfermer dans un asile sous prétexte que tu ne prends plus tes médicaments. Enfin il faut quand même continuer ton traitement hein ! Mais voilà ... » Tu relevas le regard vers elle, les yeux plein de panique. Non, tu ne pouvais pas aller à l’hôpital puisque tu étais convaincue que tu n’en ressortiras pas. « J’peux pas aller à l’hôpital Zelda. J’suis pas folle. Mais j’peux pas arrêter la … j’peux pas arrêter de me piquer… Les voix sont trop fortes. J’ai peur Zelda… » Et c’était la réalité. Tu avais de la difficulté à vivre lorsque des voix rauques, des voix dignes de film de peur vivaient à l’intérieur de toi. Tu étais sûre que celle que tu considérais comme ta sœur adoptive allait comprendre ton point de vue. « Par contre, j'espère que tu ne m'en voudra pas trop mais ta porte d'entrée à subit un coup de pied et elle ne tient plus ... Mais je vais appeler quelqu'un dès demain, en attendant ... Je sais pas tu pourrais venir chez moi ? On a une chambre de libre, tu ne dormirais pas dans le froid et ça serait juste le temps de faire réparer la porte. » Tu porta ton regard sur ta porte d’entrée. Effectivement, elle n’avait plus l’air à tenir sur ses gonds. Tu replaças ta couverture sur tes épaules. Tu ne savais pas pourquoi, mais tu avais froid. Mais tu avais l’impression que le froid venait de l’intérieur de ton corps. « Je… Je m’en occuperai moi-même de ma porte… Ce n’est pas grave… » En fait, tu n’avais pas les moyens de payer quelqu’un pour faire les réparations et tu ne voulais pas que Zelda débourse pour ça. Par contre, tu repensa à sa proposition d’aller coucher chez elle. « Mais… Si tu me le propose… J’irai chez toi pour ce soir… » Tu parlais doucement. Tu te sentais tellement honteuse…
avatar
Maëlle L. Harisson
Your life becomes a better one

MESSAGES : 322
INSCRIPTION : 22/05/2016
ANNIVERSAIRE : 01/04/1992
CELEBRITE : Freya Mavor

Your life becomes a better one
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas

Message
Sujet: Re: Où te caches-tu ? Ҩ Maëlle Mer 8 Fév - 1:51

Maëlle & Zelda
Où te caches-tu ?

La blonde face à Zelda lui fît remarquer qu'elle n'était plus une des leurs, plus une Drake, plus de leur famille. La brunette soupira, il est vrai que sa mère l'avait viré à coup de pied de chez eux, qu'elle n'avait pas envie qu'elle déteigne sur la plus jeune de la fratrie. Mais si leur mère avait eu de la considération pour Maëlle, Zelda était plus que sûre que la blondinette ne se serait pas retrouvée dans une situation comme celle-ci, elle n'aurait certainement pas eu de soucis avec la drogue. Mais la jeune femme faisait tout son possible pour soutenir sa sœur de cœur, celle qu'elle considérait toujours comme faisant partie de sa famille. Jamais Zelda n'avait compris pourquoi leur mère avait agit de la sorte, mais elle n'avait jamais été patiente, que ça soit avec Maëlle ou bien ses frères et sœurs ... Elle se demande d'ailleurs pourquoi elle a eu quatre enfants si elle s'en fichait. La brunette ne put s'empêcher de reprocher intérieurement à sa mère la tristesse et la douleur qu'elle avait pu infliger à Maëlle, alors qu'elle était toute jeune et perdue. La demoiselle évoqua Lily et le fait que Zelda ne devait pas lui en parler. La brune comprit qu'elle ne voulait pas mêler la seconde sœur à cette histoire. Il y avait assez avec une sœur inquiète dans les parages.

Tu feras toujours partie de notre famille, que tu le veuilles ou non ma grande ! dit-elle en souriant. Promis je ne dirais rien à Lily, elle risque d'en faire plus que moi et de s'inquiéter deux fois plus et je pense que tu as eu assez avec moi. ajouta-t-elle en rigolant.

Lorsque Zelda la sermonna à propos de sa bêtise et du fait qu'elle aurait très bien pu tomber sur son cadavre, Maëlle ne fît qu'hausser les épaules ce qui irrita quelque peu la jeune maman. La blonde lui expliqua qu'elle ne savait pas. Qu'elle se serait certainement réveillée plus tard. Il était apparemment clair dans l'esprit de la jeune femme qu'elle ne voulait pas mourir parce qu'elle le dit tout haut mais pour Zelda, elle était loin de se rendre compte qu'un jour elle risquait d'y rester. La brune savait néanmoins dans quelle tourmente la demoiselle se trouvait, arrêter du jour au lendemain était impossible et bon nombre de gens se retrouvaient en cure de désintox parce qu'ils n'y arrivaient pas seuls et surtout pas sans aide. Mais Maëlle n'était pas seule et Zelda lui fît comprendre plus d'une fois, d'ailleurs encore une fois ce soir après avoir vu que Maëlle s'en voulait bien assez pour ce qu'elle venait de faire. Lorsque Zelda évoqua l'hôpital pour trouver un traitement adéquat, elle retrouva dans les yeux de la jeune femme de la panique. Elle ne voulait pas y aller. Lorsque Maëlle lui avoua que les voix étaient bien trop fortes et qu'elle était effrayée, le côté maternel de Zelda fît surface de plein fouet et elle se précipita vers la blonde pour la serrer dans ses bras.

Non, ne t'inquiètes pas, je ne veux pas te faire enfermer. Loin de là, mais je veux que l'on trouve un médicament pour que tu puisse tu sais ... enfin arrêter de t'injecter de la merde dans le corps avec ces piqûres ... dit-elle en continuant de la serrer. Je veux que tu puisse te sentir mieux. Que je n'ai pas peur d'avoir un jour un appel de l'hôpital ou des flics.

Oui Zelda était effrayée à l'idée d'apprendre un jour que Maëlle ait fait une overdose, qu'elle n'ai pas été capable d'aider la jeune femme. L'idée de perdre la demoiselle ne cessait de percuter la jeune maman. La brune décida d'enfin lâcher la blonde pour la laisser respirer. Maëlle protesta pour sa porte, elle voulait s'en occuper elle-même. Ce que Zelda finira par ne pas laisser faire, elle se débrouillerait pour que la jeune femme n'en sache rien et découvre une toute nouvelle porte lorsqu'elle reviendrait. La brunette savait très bien que Maëlle n'avait pas forcément les moyens de se payer des réparations comme ça en un claquement doigts et elle n'allait pas insister longtemps, elle lui laisserait la surprise. Zelda retourna à sa place et termina sa boisson, elle finit par relever la tête lorsque la blondinette accepta sa proposition d'aller crécher chez le frère et la sœur Drake pour la nuit.

Super ! On va se faire une sacré soirée pyjama alors ! dit-elle en souriant.

Par contre Zelda savait à quel point Maëlle serait plus qu'embarrassée lorsque son frère serait mit au courant puisqu'ils vivaient sous le même toit ... Il ne pourrait pas ignorer longtemps la présence de la blonde. Et si en plus il mettait au courant Lily ... La plus petite de la fratrie serait également très rapidement au courant. Maëlle n'avait peut-être vécu que peu de temps chez les Drake, mais elle avait fait partie assez de leur vie pour qu'ils s'inquiètent tous. Elle ferait promettre à son frère de ne rien dire et de tenir sa langue pour une fois. La blonde n'avait pas besoin que la troupe des frères et sœurs débarquent alors qu'elle n'était pas en état.


(c) sweet.lips



❝ JEAN JACKET ❞  
Whenever I look back now, Forever nineteen somehow, Cause
when I put on my jean jacket, I still think about you, I wish I
couldn't drive you home, Listening to Thunder Road, Cause when
I put on my jean jacket, I still think about you ● The Summer Set
avatar
Zelda M. Drake
I wanna live in a dream

MESSAGES : 358
INSCRIPTION : 06/04/2016
ANNIVERSAIRE : 01/05/1987
CELEBRITE : Felicity Jones

I wanna live in a dream
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas

Message
Sujet: Re: Où te caches-tu ? Ҩ Maëlle Jeu 23 Fév - 15:20

Si tu n’avais pas eu Zelda dans ta vie, tu serais probablement déjà morte. Tu ne serais pas arrivé à gérer la solitude en plus des voix. Zelda était une des seules personnes qui prenait soin de toi, qui prenait régulièrement de tes nouvelles et tu tentais de t’accrocher pour elle. Lorsqu’elle venait te voir, ça te laissait toujours un arrière-goût de bonheur qui était suffisant pour que tu réalises que la vie pouvait être belle et que tu pouvais être heureuse puisque tu avais au moins une amie qui était pour toi une source de calme, de joie. Tu le savais, ton psychiatre te l’avait dit : les schizophrènes qui ne s’entouraient pas ne vivaient pas bien longtemps. Mais il était possible de ne pas être qu’une statistique et de vivre vieux. Tu avais toutefois tendance à t’isoler. Tu ne voulais pas faire de mal à ceux que tu aimais. Par chance, ils avaient la tête dure et ils venaient te voir même si tu ne faisais pas d’effort pour garder contact avec eux. « Tu feras toujours partie de notre famille, que tu le veuilles ou non ma grande. Promis je ne dirais rien à Lily, elle risque d'en faire plus que moi et de s'inquiéter deux fois plus et je pense que tu as eu assez avec moi. » Un sourire apparut sur tes minces lèvres. Ça te faisais du bien de voir que tu avais une famille quelque part. Tu n’avais toujours pas de mère et de père puisque ceux de Zelda t’avaient rejeté alors que tu n’étais qu’au tout début de ta maladie, mais tu avais des sœurs et un frère. Ce qui faisait le plus plaisir, c’est qu’ils auraient pu aussi t’abandonner, mais ils avaient choisi de t’épauler dans ta douleur, dans ton mal-être et après toutes ces années, ils étaient encore là. Ils auraient pu partir en courant lorsqu’ils avaient réalisé l’ampleur de leur tâche, mais non. Ils avaient décidé de rester fort pour toi et ça te faisait du bien. « J’suis… J’suis désolé d’être comme ça… Vous n’avez pas à subir tout ce que je vous fais subir… » L’épisode où tu avais poussé Lily hors de ton appartement et qu’elle était tombée te revenait en tête. Tu avais perdu le contrôle cette fois-là, laissant les voix prendre le dessus sur ton jugement et tu t’en voulais extrêmement. Tu avais de la difficulté à voir comment elle ferait pour te pardonner. Tu voulais aller la voir, tu voulais lui dire que tu n’avais pas fait exprès, mais tu n’étais pas capable. Pas alors que tu étais encore dans une phase où les voix pouvaient revenir à tout instant. « De toute manière, Lily ne voudra plus me voir… » Tu baissas la tête honteuse. Tu n’allas pas plus loin. C’était difficile d’avouer que tu avais fait mal à quelqu’un que tu aimais énormément, à une de tes seules alliées. « Non, ne t'inquiètes pas, je ne veux pas te faire enfermer. Loin de là, mais je veux que l'on trouve un médicament pour que tu puisse tu sais ... enfin arrêter de t'injecter de la merde dans le corps avec ces piqûres ... Je veux que tu puisse te sentir mieux. Que je n'ai pas peur d'avoir un jour un appel de l'hôpital ou des flics. » Zelda te serrait dans ses bras. Tu te blottis contre elle. Tu avais besoin d’un peu de réconfort. Lorsqu’elle te parlas des comprimés, ça te rappela qu’en fait, ceux que tu avais de prescrit étaient très efficace… Quand tu les prenais… Mais tu essayas de passer ça sous silence, profitant de ce moment de bien-être dans les bras de ton amie. « Super ! On va se faire une sacré soirée pyjama alors ! » Tu devais cependant faire en sorte que les voix ne reviennent pas, que tu ne devienne pas violente avec Zelda. Tu lui demanda d’une petite voix honteuse et faible : « Tu crois qu’on peut passer à la pharmacie avant ? J’ai jeté mes comprimés il y a quelques semaines… » Tu devais être honnête. Tu ne pouvais pas lui dire que c’était parce que tu n’en avait plus…
avatar
Maëlle L. Harisson
Your life becomes a better one

MESSAGES : 322
INSCRIPTION : 22/05/2016
ANNIVERSAIRE : 01/04/1992
CELEBRITE : Freya Mavor

Your life becomes a better one
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas

Message
Sujet: Re: Où te caches-tu ? Ҩ Maëlle Dim 9 Avr - 22:10

Maëlle & Zelda
Où te caches-tu ?

Maëlle s'excusa, trouvant difficilement ses mots et cela brisa le cœur de Zelda de la voir ainsi. Elle n'avait qu'une envie : la prendre dans ses bras pour ne plus jamais la lâcher. Ce n'était pas une situation à laquelle Zelda avait eu affaire plus d'une fois, jamais elle n'avait du défoncer une porte afin de trouver celle qui restera toujours sa sœur adoptive dans un état proche de la mort. Et voir que Maëlle en souffrait et s'en voulait était plutôt dur pour le petit cœur émotif de la brune.

Mais, si on est là dans les moments difficiles c'est parce qu'on t'aime et qu'on ne veut pas qu'il t'arrive quoique ce soit ... Tu penses que tu nous fais subir mais on choisit d'être là. dit-elle calmement.

La maladie de Maëlle n'était pas évident à gérer pour Zelda, mais elle apprenait de jour en jour et faisait en sorte de rester dans la vie de la jeune femme afin qu'il ne lui arrive rien ... Sinon elle ne se le pardonnerait jamais ! Une fois que l'on entre dans la vie de la jeune maman, il est plutôt difficile d'en sortir si elle vous apprécie. Et c'est le cas de Maëlle, elle eut beau tout faire pour faire disparaître Zelda de sa vie, la jeune femme n'a jamais renoncé à garder contact avec. Une vrai tête de mule. Mais surtout, la blonde ayant fait partie - peu de temps - de sa famille, Zelda ne voulait pas l'abandonner comme une vulgaire chaussette comme sa propre l'avait fait. Elle s'était attachée à la demoiselle et elle ne regrettait jamais que sa mère ait un jour voulu être mère d'accueil. Puis la phrase suivante tiqua Zelda.

Pourquoi elle ne voudrait plus te voir ?

Lily ne lui avait jamais dit qu'il s'était passé quelque chose entre elle et Maëlle ... A moins qu'elle ai fait exprès de ne pas en parler. Ou peut-être qu'il n'y avait tout simplement rien à dire. Bien que Lily et Zelda soient très proches, elles ont parfois du mal à se confier l'une à l'autre. Elle finit par serrer Maëlle dans les bras, et cette dernière n'hésitait pas à rendre ce câlin en restant blottie dans les bras de la jeune maman. Finalement, il était temps pour les deux jeunes femmes de partir chez Zelda et James après que la jeune femme lui ait proposé de passer au moins la nuit dans un endroit où il y avait une porte d'entrée encore dans ses gonds. La blonde demanda timidement à la brune de passer à la pharmacie avant de rentrer afin de pouvoir acheter des nouveaux comprimés permettant de calmer ses crises.

Bien sûr, mais promets-moi de ne pas les jeter cette fois-ci. dit-elle en souriant. Je te laisse prendre quelques affaires, et prends assez parce que je ne sais pas dans combien de temps ta porte sera remise en état, j'en saurais plus demain.

Même si c'était urgent, il n'était pas dit que le réparateur vienne aux petites heures du matin ... Et encore s'il y avait de la place pour qu'il se déplacer jusque chez Maëlle le lendemain. Zelda doutait honnêtement que sa sœur de cœur puisse retourner dans son appartement aussi vite que l'éclair. Il était donc préférable pour la blonde de prendre le plus d'affaires avec elle. Et évidement ce à quoi elle tenait le plus !

Prends également ce qui a de la valeur pour ne pas que des fouineurs viennent t'embarquer tes affaires. rajouta-t-elle.

Zelda attendit qu'elle aille préparer ses affaires pour qu'elle tente de remettre la porte plus ou moins en état. Ce qui était certain c'est que l'adrénaline lui avait donné une certaine force pour faire éclater la serrure. Et pourtant la brunette n'avait donné qu'un grand coup de pied là où c'était le plus sensible. Mais la porte fermait à moitié. Zelda avait beau fermer la porte, elle s'entrouvrait toujours de quelques centimètres. Maëlle devrait certainement prendre le maximum afin d'éviter de tenter des malfaiteurs de piquer ce qui était important pour la blonde.


(c) sweet.lips



❝ JEAN JACKET ❞  
Whenever I look back now, Forever nineteen somehow, Cause
when I put on my jean jacket, I still think about you, I wish I
couldn't drive you home, Listening to Thunder Road, Cause when
I put on my jean jacket, I still think about you ● The Summer Set
avatar
Zelda M. Drake
I wanna live in a dream

MESSAGES : 358
INSCRIPTION : 06/04/2016
ANNIVERSAIRE : 01/05/1987
CELEBRITE : Felicity Jones

I wanna live in a dream
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas

Message
Sujet: Re: Où te caches-tu ? Ҩ Maëlle

Contenu sponsorisé



Revenir en haut Aller en bas

Où te caches-tu ? Ҩ Maëlle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Réplique de Mirlande Manigat avec l'ouverture de sa campagne à Solino
» Débarquement [Cade + libre]
» Alabasta, royaume de sable, perturbé ! [CLOS]
» Amitié, ô amitié, où te caches-tu ? [PV Crépuscule d'Orage]
» [Guide] Les Talents cachés / Dream World

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Always in Miami :: Edgewater :: Résidences-